Association québécoise des avocats et avocates en droit de l'immigration

L’Aqaadi a été fondée en 1991 afin de regrouper les praticiens et praticiennes du droit de l’immigration au Québec et leur offrir une meilleure représentation auprès du Barreau du Québec et des différentes instances politiques, judiciaires et administratives en matière d’immigration provinciale et fédérale.

En savoir +

Vous êtes avocat en immigration ?

Vous êtes membre en règle du Barreau du Québec ou stagiaire en droit sous la direction d’un membre en règle du Barreau du Québec?

Vous êtes avocat ou avocate œuvrant en pratique privée, au sein d’un centre communautaire juridique, au service d’une organisation non gouvernementale (ONG) à but non lucratif ou au service d’une organisation dont la mission première est de protéger les intérêts du public (i.e. le Protecteur du citoyen)?

Devenez membre

Trouver un avocat

En plus de nos membres qui exercent en droit de l’immigration, vous pouvez, selon votre lieu de résidence, vous tourner vers l’un des différents services de référence disponibles.

L’AQAADI elle-même ne peut s’occuper de votre dossier d’immigration ni vous recommander un avocat en particulier.

Consultez l’annuaire

Événements

thumbnail

Cocktail de Noel 2021

Le 14 déc. 2021
Montréal


En présentiel uniquement.

Voir tous les événements

Actualités

Article de Mme Sarah R. Champagne publié le 19 novembre 2021 - LE DEVOIR

23 novembre 2021

Le CA de l'AQAADI est préoccupé par le taux de refus exceptionnellement élevé des demandes de permis d'études pour les étudiants en provenance d'Afrique. Nous avions rédigé un communiqué qui faisait état de nos recherches et expériences et le Devoir s'est intéressé à celui-ci (voir article de Mme Champagne ci-dessous). D'autres journalistes s'intéressent aux système Chinook, tel qu'exposé par Lou Janssen lors de sa conférence dans le cadre du colloque. Il est à prévoir qu'un autre article sorte prochainement à ce sujet. 

Pour consulter le communiqué de l'AQAADi

Ottawa refuse de plus en plus d'étudiants francophones, surtout venus d’Afrique

Alors que le nombre d’étudiants étrangers anglophones augmente au Québec, les taux de refus pour des pays africains ne cessent de grimper, et certains dossiers « impeccables » sont refusés. Des candidats répondant pourtant aux critères sont ainsi empêchés de poursuivre leurs études ici, déplorent-ils.

Pour lire l'article

Voir toutes les actualités +

Abonnement à l’infolettre