Haut

Attirer argent et travailleurs étrangers

Attirer argent et travailleurs étrangers

2 novembre 2016 | Marie Vastel – Correspondante parlementaire à Ottawa | Actualités économiques

http://www.ledevoir.com/economie/actualites-economiques/483635/nouvelle-agence-attirer-argent-et-travailleurs-etrangers

Souhaitant attirer les investissements étrangers pour stimuler l’économie du pays, le gouvernement libéral créera une nouvelle agence exclusivement consacrée à soutirer ces sommes étrangères.

 

Mis sur pied en marge des ministères fédéraux et bureaux provinciaux chargés de courtiser les investisseurs de la planète, l’organisme Investir Canada prendra leur relais afin de courtiser les entreprises internationales. L’agence sera dotée d’un budget de 218 millions de dollars sur cinq ans — ce qui permettra en outre de recruter davantage de délégués commerciaux — et elle doit entrer en fonction d’ici la fin de 2017, promet l’énoncé économique présenté mardi par le ministre des Finances, Bill Morneau.

 

Reste à voir cependant si ce nouvel organisme parviendra réellement à attirer ces investissements étrangers. Car en 2012, l’ancien ministre des Finances conservateur feu Jim Flaherty déplorait que des centaines de milliards de dollars dorment dans les coffres d’entreprises canadiennes qui refusaient de les investir. « À un certain moment, il ne revient pas au gouvernement de stimuler l’économie, cela revient plutôt au secteur privé, et il dispose de vastes quantités de capital », avait argué l’ancien ministre à l’époque.

 

Des reproches que formulait aussi l’ancien directeur de la Banque du Canada Mark Carney, qui avait indiqué que, « si les entreprises ne peuvent pas décider quoi en faire [de ce capital], elles devraient alors le verser aux actionnaires, qui trouveront quelque chose ». À l’époque, Statistique Canada estimait que ces sommes s’élevaient à près de 550 milliards. Deux ans plus tard, en 2014, l’agence fédérale les chiffrait à 630 milliards.

 

Travailleurs qualifiés

 

Ottawa veut par ailleurs faciliter l’arrivée de travailleurs qualifiés étrangers. Le gouvernement Trudeau souhaite réduire les délais de traitement de leurs visas et permis de travail à aussi peu que deux semaines. Cette mesure s’adresserait particulièrement aux recrues étrangères d’entreprises canadiennes « à forte croissance » et de compagnies internationales comptant des « investissements importants » au pays, ou de celles qui y déménagent carrément leurs activités.

 

Quant aux travailleurs venant au pays pour un séjour d’au plus 30 jours au cours d’une année, ils seront exemptés de l’obligation de se procurer un permis de travail. Même chose pour les étudiants en séjour scolaire « de courte durée ». Cette mesure permettra de « faciliter les échanges de travail de courte durée entre entreprises, les échanges d’études ou l’entrée d’experts temporaires ».