Haut

Élargissement de l’autorisation de voyage électronique du Canada

http://www.cic.gc.ca/francais/ministere/lois-reglements/plan-de-reglementation/ave-elargissement.asp

Élargissement de l’autorisation de voyage électronique du Canada

La facilitation des déplacements légitimes au Canada appuie le programme économique du gouvernement en stimulant le commerce et en favorisant la croissance économique.

Dans le Plan d’action économique de 2015, le gouvernement a annoncé que le Canada allait élargir l’admissibilité à l’autorisation de voyage électronique (AVE) aux voyageurs présentant un faible risque originaires du Brésil, de la Bulgarie, du Mexique et de la Roumanie afin de faciliter et d’accélérer l’arrivée des voyageurs légitimes de ces pays au Canada.

Peu après la mise en œuvre intégrale de l’AVE en mars 2016 pour les voyageurs qui sont actuellement dispensés de l’obligation de visa, les citoyens du Brésil, de la Bulgarie, du Mexique et de la Roumanie qui ont été en possession d’un visa canadien au cours des dix dernières années ou qui possèdent un visa américain de non-immigrant valide n’auront plus à présenter de demande de visa canadien s’ils viennent au Canada par avion. Ils n’auront besoin que d’une AVE. Ces voyageurs admissibles à l’AVE feront néanmoins toujours l’objet d’un contrôle préalable visant à repérer les personnes interdites de territoire et à les empêcher de venir au Canada en premier lieu.

L’adoption de cette approche permettra au gouvernement du Canada de mieux personnaliser les exigences de contrôle en fonction des risques que posent les voyageurs, ce qui facilitera et accélérera l’arrivée des voyageurs à faible risque au Canada.

En particulier, l’élargissement initial permettra à CIC de vérifier que le système d’AVE peut supporter de plus grands volumes et faciliter efficacement la venue de voyageurs en provenance de pays visés par l’obligation de visa, tout en assurant l’intégrité du programme et la sécurité publique. Si l’élargissement s’avère une réussite, on examinera des options pour une mise en œuvre plus large à la première occasion.

Cette mesure contribuera également à faire du Canada une destination plus attrayante pour le tourisme et les affaires, tout en permettant au gouvernement de concentrer ses ressources sur ce qui importe le plus, à savoir les voyageurs à risque élevé.